dreamtravailJe m’appelle Solène et je suis Psychologue Clinicienne depuis bientôt 1 an.

Si j’ai rejoint Psycogitatio, c’est parce que j’aime cette idée de partager les « petites pépites psy » comme le dit si bien Cyrielle, créatrice du blog. En ce qui me concerne, c’est en tant que jeune diplômée que j’ai envie d’intervenir ici afin de partager avec vous des « trucs et astuces » issus de la petite expérience que j’ai pu acquérir jusqu’alors.

Je vais donc vous proposer une série d’articles sur la recherche d’emploi, le développement du réseau, la rédaction du fameux CV et des interminables lettres de motivation … Vaste programme me direz-vous !

L’idée est de tendre vers quelque chose d’interactif. Les débats et réactions se feront sur notre page Facebook que vous pouvez retrouver ici-même : https://www.facebook.com/psycogitatio, je vous invite donc à aller « liker » cette page si ce n’est pas déjà fait !

Chacun de nous a un parcours différent et je ne pense pas qu’il y en ait un qui puisse être meilleur que l’autre. Le témoignage de quelqu’un ayant mis des années à trouver un emploi me semble tout aussi pertinent et intéressant que celui de quelqu’un ayant trouvé plus rapidement. Dans le climat actuel, la diversité et ce qui fait que chacun de nous est unique reste à mon sens un élément clé que je souhaite mettre à l’honneur !

Les articles que je souhaite proposer seront donc étoffés par différents témoignages de professionnels, jeunes diplômés ou avec plus d’années d’expériences, actuellement en poste ou en recherche. N’hésitez donc pas à témoigner sur votre propre expérience si vous le souhaitez. Cela se passe toujours sur la page Facebook (ici) ou en me contactant directement par mail (solene.ekizian@gmail.com). Les prochains articles pourront, si vous êtes d’accord, rendre compte de vos parcours.

En attendant et pour commencer, comme la première personne que je connais le mieux pour témoigner n’est autre que moi-même (quoi que … !), je vous propose de partager ce qu’il en a été de ma propre expérience :

Lors de ma dernière année d’études avant d’être diplômée, je m’étais déjà projetée dans la longue et interminable période du chômage. Pourtant paradoxalement, depuis que je sais que je veux devenir Psychologue, beaucoup de personnes de différents horizons (professeurs de lycée, famille, amis) m’ont mise en garde face aux difficultés à trouver un emploi lorsque l’on se lance dans des études de Psychologie … Et je ne les avais jusqu’alors jamais écoutées !

Ayant réalisé tous mes stages dans le Sud de la France puisque c’est là que j’étudiais, le réseau professionnel que j’avais pu me constituer était lui aussi situé dans le Sud … Souhaitant déménager pour des raisons personnelles impliquait donc la création d’un nouveau réseau professionnel.

Cette double-condition m’a amenée à aller de l’avant et c’est aujourd’hui avec davantage de recul et moins de pression que me voici! Je n’ai pas la prétention d’être une « experte » de la recherche d’emploi, bien loin de là. Il s’agit plutôt d’essayer, comme je l’ai déjà dit, de partager ensemble les petits « trucs et astuces » auxquels on ne pense pas forcément et ainsi mettre toutes les chances de notre côté !

Être à la recherche d’un emploi est un premier travail en soi par lequel nous passons tous, à plus ou moins long-terme et aucun de nous n’est à l’abri d’y revenir par la suite, même après des années de pratique.

J’aimerais à ce sujet remercier tous les professionnels qui de près ou de loin m’ont aidée dans ces débuts et je vous invite à multiplier les requêtes auprès des gens que vous connaissez, même s’ils sont peu nombreux car il ne faut pas oublier qu’eux aussi ont un réseau professionnel – nous en reparlerons plus longuement dans un autre article.

Au vu de ce travail de longue haleine, s’accorder des pauses m’apparaît donc essentiel dans l’après-diplôme (cela fera l’objet de notre prochain article) comme dans la recherche d’emploi.

Personnellement, si dans un premier temps il était difficile pour moi de m’accorder des pauses sans culpabiliser, j’ai, par la suite rapidement, compris que sans pause, on ne peut pas tenir sur le long-terme.

Ainsi, si l’on s’accorde des pauses, on se remet au « travail » (car à mon sens la recherche d’emploi en est un !) de manière plus sereine et on peut donc être plus « efficace ».

Vous souhaitez maintenant réagir, témoigner ? Rendez-vous sur notre page Facebook.

Crédit photo : Google images